X



« L’économie a besoin du travail des séniors »

Posted: mars 17, 2021
Comments: 0

Rate this article:
No rating

Les aînés se trouvent bien malgré eux au centre de tous les débats. Selon certains, les séniors sont même en train de casser l’économie. Alors pourquoi sommes-nous aussi sévères? Découvrez le point de vue de Marion Repetti, responsable de l’Institut Travail Social.


 

On entend de plus en plus souvent apparaître le discours suivant lequel toute l’économie est en train de s’écrouler afin de sauver des personnes qui n’ont plus que quelques années à vivre. Comment réagissez-vous en entendant cela ?

C’est un discours d’une violence symbolique inouïe, qui présuppose que les séniors ne servent à rien. Or, ce n’est absolument pas le cas. L’économie a besoin des contributions des séniors. On s’en est rendu compte lors de la première vague quand les écoles ont fermé, qu’il fallait continuer à travailler, mais que les grands-parents ne pouvaient plus apporter leur aide aux familles. Le rôle social et économique des retraités n’est souvent pas reconnu.

 

La crise met-elle en valeur ces inégalités de traitement ?

Oui, elle met en lumière et renforce une problématique préexistante, à savoir le manque de reconnaissance et de connaissance du rôle des personnes âgées dans l’économie du pays. Durant cette crise, il est attendu des seniors qu’ils ne pèsent pas sur l’économie. Par exemple, on les invite à rester à la maison pour ne pas congestionner les hôpitaux, mais on ne prend pas en compte le rôle majeur qu’ils jouent dans des secteurs peu visibles, mais essentiels, comme les associations d’aides aux plus démunis ou la garde des enfants.

Prenez l’association Les tables du Rhône qui récolte les invendus des magasins pour les redistribuer aux personnes à l’aide sociale en Valais. Plus que jamais, les familles en situation de précarité – et il y en a de plus en plus en raison du COVID – ont recours à cette aide. Or, la majorité des personnes bénévoles actives dans cette association sont des retraités qui n’ont plus pu apporter leur aide. En bout de la chaine, les gens qui dépendent de ces aides ne peuvent plus les recevoir. Cette forme d’ « économie de la pauvreté » est moins visible, mais ses effets sont concrets et réels.

 

Le COVID a-t-il la force de transformer durablement la perception que l’on a des séniors ? Et si oui, est-ce pour le mieux ?

A ce stade, je ne pense pas. Par contre, ça a renforcé le stéréotype du sénior qui coute cher. Mais on oublie qu’un sénior est un acteur important de l’économie, notamment par la consommation, par exemple dans la culture et dans la santé (soins, produits pharmaceutiques, etc.), un champ économique particulièrement important en Suisse.

 

Que pensez-vous des produits antivieillissement ?

Ce marché contribue à appuyer l’argument que vieillir est un problème. Il génère d’énormes profits et ne fera pas évoluer notre perception de la vieillesse. Par contre, les technologies d’assistance peuvent être plus intéressantes. Essayer de rendre les aînés plus autonomes est selon moi un objectif vertueux, pour autant que cela ne touche pas seulement les plus privilégiés.

 

Plus largement, la technologie ne crée-t-elle pas un effet involontaire de marginalisation des séniors ?

Oui et ce n’est pas un phénomène nouveau. Par exemple, depuis l’industrialisation, la technologie a régulièrement servi à légitimer un discours de mise à l’écart des personnes âgées du monde de l’emploi. En ce qui concerne Internet et les technologies de l’information d’aujourd’hui, c’est surement nuancé, et cela dépend toujours des groupes sociaux dont nous parlons.

 

Est-ce que tous les séniors peuvent utiliser ces technologies-là ? Donc les smartphones, tablettes, etc…

Tout comme dans d’autres classes d’âge, il existe des situations fortement inégales. Chez les personnes âgées privilégiées du point de vue socioéconomique, ces technologies peuvent servir à renforcer l’inclusion. Mais pour d’autres, plus pauvres et socialement isolées, elles risquent davantage de faire face à une forme de pauvreté digitale. Dans une situation de crise sanitaire comme celle que nous vivons, où les gens doivent rester chez eux, ne pas avoir d’accès à cette technologie renforce encore le risque d’exclusion liée à cette forme particulière de pauvreté.

 

Que faire pour limiter la marginalisation des personnes digitalement pauvres ?


On peut imaginer par exemple un accompagnement à la technologie, comme de l’animation socioculturelle pour les séniors qui restent à la maison, accompagné de programmes d’animation à l’extérieur.

Ces thématiques ressortent aussi en dehors du contexte d’une pandémie, mais de manière un peu moins forte. Toutes les mesures que nous pourrions prendre seraient donc bénéfiques au-delà de la crise que nous traversons.

 

Avez-vous des projets en cours liés à l’informatique ?

Non, ça n’est actuellement pas la priorité. Le plus important pour l’instant est d’en apprendre davantage sur le mode de vie des séniors dans le Valais du XXIe siècle.

 

Que craignez-vous le plus pour la vieillesse de demain ?

Je redoute l’importance grandissante que nous accordons à la performance dans notre système de valeurs. Il y a un risque, car si nous glissons dans un système trop compétitif, les séniors risquent de ne jamais véritablement être pris en compte, en particulier les plus précaires d’entre eux.

 

 

Print
Tags:

Please login or register to post comments.

 

Si vous désirez participer à la rédaction du magazine hespresso, nous transmettre des idées de sujet, des commentaires ou simplement nous poser une question, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse communication@hevs.ch et à partager les contenus qui vous plaisent sur vos réseaux !

Merci et bonne lecture

Haben Sie Lust, sich an der Gestaltung unserer Hauszeitung zu beteiligen? Sie können uns jederzeit unter communication@hevs.ch erreichen und uns Ihre Anregungen, Ideen und Fragen senden. Zögern Sie nicht, die Artikel, die Ihnen gefallen, auf Ihren sozialen Netzwerken zu teilen.

Viel Spass beim Lesen

logo-hes-so-valais-2019

Le site blog.hevs.ch utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et optimiser ses fonctionnalités. En poursuivant votre navigation sur celui-ci, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.