X



Fake News: 3 questions à Gaétan Cherix

La problématique des fake news concerne-t-elle les ingénieur·e·s ?

Grâce à l’ouverture prévue en 2022 de la nouvelle filière Informatique et systèmes de communication (ISC), la science des données sera omniprésente dans l’école. Avec les réseaux sociaux, celle-ci est au cœur de la problématique de la diffusion des fake news.

Le but des réseaux sociaux est très clair : rajouter du contenu qui plaît et non du contenu vérifié, dans le but de faire rester les utilisateurs·trices aussi longtemps que possible. Créer la filière ISC, c’est former de futur·e·s ingénieur·e·s qui auront les bons outils algorithmiques en main pour maîtriser, voire faire évoluer la situation.
 

Quel est le rôle d’un·e chercheur·euse dans les médias ?

Sur les réseaux sociaux, si un·e chercheur·euse diffuse des résultats de recherche qui ne plaisent pas au plus grand nombre de leurs utilisateurs·trices, l’information sera moins partagée, moins valorisée et moins vue, même si elle est tout à fait correcte. La réputation du·de la chercheur·euse et sa méthode de travail vérifiable impactent moins les utilisateurs·trices que le nombre de vues et de « j’aime ».

De plus, si un·e scientifique identifie une fake news sur les réseaux sociaux et le fait savoir, on observe parfois des gens totalement convaincus du contraire diffuser massivement des non-arguments à la pelle. Une contre-opinion à l’autorité scientifique est ainsi créée, qui est incroyablement rapide et très puissante par la masse, même si l’argument ne tient pas.
 

Il s’agit de la loi de Brandolini. Est-il possible de la combattre ?

Cela changerait le monde si on était en capacité de fournir, grâce aux algorithmes, non pas uniquement les infos que les utilisateurs·trices veulent voir apparaître pour rester connectés, mais aussi des infos vérifiées et/ou contraires, qui nourrissent le débat. Facebook a récemment annoncé avoir modifié ses algorithmes lors des dernières élections américaines pour limiter leur influence sur les résultats. Si on veut préserver la démocratie, les états doivent récupérer la maîtrise et cadrer une partie de ces graphes sociaux, car nous sommes en train de dévier vers une situation dangereuse. Et le seul qui peut légiférer, c’est le législateur.

 

 

Cet article fait partie du 4e numéro du magazine Hespresso de la HES-SO Valais-Wallis qui porte sur la thématique des « fake news ». Plusieurs articles frauduleux ont été volontairement intégrés dans cette édition. Cet article est-il un fake ? La réponse ICI.

Téléchargez l’application Fake News

Print
Tags:

Please login or register to post comments.

 

Si vous désirez participer à la rédaction du magazine hespresso, nous transmettre des idées de sujet, des commentaires ou simplement nous poser une question, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse communication@hevs.ch et à partager les contenus qui vous plaisent sur vos réseaux !

Merci et bonne lecture

Haben Sie Lust, sich an der Gestaltung unserer Hauszeitung zu beteiligen? Sie können uns jederzeit unter communication@hevs.ch erreichen und uns Ihre Anregungen, Ideen und Fragen senden. Zögern Sie nicht, die Artikel, die Ihnen gefallen, auf Ihren sozialen Netzwerken zu teilen.

Viel Spass beim Lesen

logo-hes-so-valais-2019

Le site blog.hevs.ch utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et optimiser ses fonctionnalités. En poursuivant votre navigation sur celui-ci, vous acceptez l'utilisation de cookies dans les conditions prévues par nos mentions légales.